2006 A 2009 ACTION FDMB-GETECIC

Accompagnement au renforcement des capacités du personnel de l’ONGD Fonds de Développement de Mbanza Ngungu dans la gestion du portefeuille microcrédits, accompagnement à la formation et structuration des femmes bénéficiaires des microcrédits.

Résultats :

Mise en place d’un système de gestion transparent, efficace et cohérent pour la maîtrise des indicateurs de gestion ;
Pendant et après l’action de Getecic, plus de 2000 femmes structurées en groupes solidaire continuent à bénéficier des microcrédits.

2008 A 2010 : ACTION FAO-GETECIC

Le projet FAO GCP/DRC/028/BEL consistait à appuyer les associations de producteurs maraîchères en vue d’une amélioration de la rentabilité et la qualité de leurs productions horticoles. GETECIC est intervenu en partenaire de la FAO afin d’accompagner les producteurs maraîchers regroupés en associations et bénéficiant de la subvention de la FAO dans :
- la sensibilisation et structuration à la création des Micro-caisses de proximité au sein des associations paysannes ;
- d’assurer les différentes formations de renforcement des capacités ;
- d’améliorer la gouvernance des organisations ;
- d’assurer le suivi/contrôle des organisations et rendre compte à la FAO.

Résultats :

- Mise en place des Micro-caisses de proximité au sein des associations paysannes
- mobilisation d’une épargne conséquente ;
- financement régulier des activités horticoles des paysans par les Micro-caisses de proximité pendant et après le projet (jusqu’à ce jour)

2013 A 2015: ACTION UNION EUROPEENNE-GETECIC

Getecic a réalisé une action avec l’appui de l’UNION EUROPEENNE en exécution du contrat DCI-NSAPVD-2013/308-046. L’action a été mise en œuvre du 30/5/2013 au 30/5/2015 et consistait à accompagner la communauté rurale de territoire de Mbanza ngungu dans le Kongo Central à l’amélioration de leurs conditions de vie. Le diagnostic mené avec la communauté bénéficiaire avant la mise en œuvre de l’action renseignait entre autres :
- Un revenu moyen par ménage chiffré à l’équivalent 35,6 Euros le mois ;
- Exclusion totale de la communauté rurale aux services financiers (épargne et crédit) ;
- Agriculture de subsistance à revenu faible ;
- Un chômage à 100% près ;
- Déperdition scolaire allant jusqu’à 40%

Les résultats atteints à ce jour (30/5/2017) :

• Naissance des Micro-caisses Mères (coopératives Rurales d’épargne et de crédit) en milieu rural qui desservent les milieux ruraux en services financiers jusqu’à ce jour ;
• L’action a produit une éducation à l’épargne qui mobilise une masse monétaire importante prudemment injecté dans les microcrédits. Ces microcrédits accompagnent progressivement la communauté bénéficiaire à l’amélioration de leurs conditions de vie par la création des AGR, l’amélioration d’habitat, le financement des frais de scolarité des enfants, le financement des frais médicaux… ;
• Le sondage dans quelques écoles pris pour échantillon renseigne un taux en déperdition scolaire réduit à 27.5 %
• L’action a créé des emplois durables dans les milieux ruraux ;
• L’action a déjà atteint 9162 individus en milieu rural ;
• Mutation progressive de l’agriculture manuelle à l’agriculture mécanisée. Actuellement, le programme de mécanisation agricole mis en place emblave près de 100 hectares l’an au profit de la communauté bénéficiaire.

2015 à 2017:ACTION UNION EUROPEENNE-GETECIC

Getecic réalise actuellement une action avec l’appui de l’UNION EUROPEENNE en exécution du contrat DCI-NSAPVD/2014/352-263. L’action est mise en œuvre du 1/7/2015 et se termine le 31/12/2017. Elle consiste à accompagner la communauté rurale des territoires de Wamba et Rungu dans la province de Haut Uélé en RDC et de territoire de Poko dans la Province du Bas-Uélé en RDC à l’amélioration de leurs conditions de vie. Le diagnostic mené avec la communauté bénéficiaire avant la mise en œuvre de l’action renseignait entre autres :

• Exclusion totale de la communauté aux services financiers (épargne et crédit) • Dans la population habitant les zones d’action, 35% seulement accédaient aux soins de santé primaire, 65% en était exclu ; • Parmi ceux qui accédaient aux soins de santé, 30% seulement avaient la capacité de s’acquitter de leurs factures de soins médicaux ; • Indice de malnutrition dans une partie de la population, allant jusqu’à 5% de la population • 20% d’enfants à l’école ne terminaient pas l’année scolaire par manque des ressources financières des parents (indice de déperdition scolaire)

Les résultats atteints à ce jour :

• 37,5% de la population bénéficiaire accèdent aux soins de santé primaire (fin mai 2017);
• 33,96% de la population bénéficiaire s’acquittent de leurs factures des soins médicaux (fin mai 2017);
• Réduction de l’indice de malnutris à 4,83%;
• Réduction de l’indice de déperdition scolaire à 16,65%;
• Mise en place des Mutuelles de solidarité (Micro-caisses Mères) desservant les milieux ruraux de Haut Uélé et du Bas Uélé en services financiers (épargne et microcrédits) et en actions sociales de solidarité (soins médicaux, …).